2009 est une année d'élections... même si cela a pu échapper à nombre d'électeurs !
 
Il s'agit des élections européennes. Elections un peu lointaines, peut-être, mais il faut savoir que
 
80% des lois votées en France découlent en partie ou en totalité de directives européennes !
 
 
Si l'Europe est libérale et a largement contribué à la mondialisation, avec son cortège de creusement des inégalités, d'exploitation d'une majorité au profit d'une minorité, et d'atteintes à l'environnement, il faut cependant lui reconnaître qu'elle a imposé dans le domaine de l'environnement des règles que les Etats n'auraient pas adopté seuls (sans la volonté de l'Europe, le protocole REACH sur le contrôle des substances dangereuses n'aurait jamais vu le jour en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, les 3 gros producteurs européens).
 
En vue de ces élections, des discussions ont eu lieu pour constituer un rassemblement autour des Verts, du MEI d'Antoine Wachter, de proches de Nicolas Hulot, et de diverses personnalités comme la juge Eva Joly ou José Bové.
 
Ce rassemblement devait se faire sur la base d'un programme réellement écologiste, indépendant de la gauche et de la droite. Il devait avoir pour base une décroissance de l'empreinte écologique, et donc -enfin !- l'abandon du dogme de la croissance.
 
A un moment où la crise financière et ses répercussions sur le monde "réel" (traduisez, le chômage) prouvent, s'il en était encore besoin, la faillite du modèle de croissance libérale, c'était le moment de se mobiliser pour un vrai changement de société.
 
Malheureusement, les discussions ont très vite tourné court entre des Verts soucieux de ne pas se couper de la gauche en vue des élections futures et un MEI fidèle à son indépendance de la droite et de la gauche. De profondes divergences subsistent sur la politique à mener : les Verts -liés par leur alliance à gauche- ne voulent pas remettre en cause le système libéral, mais seulement le réformer, alors que le MEI considère qu'aucun progrès réel n'est possible sans la remise en cause de la sacro-sainte croyance en une toute aussi sacro-sainte croissance.
 
De ce fait, le rassemblement Europe Ecologie n'a de rassemblement que le nom. Il s'agit ni plus moins d'une liste des Verts ouverte à quelques personnalités médiatiques.
 
Le MEI ira aux élections européennes au sein d'une alliance indépendante de la droite et de la gauche, regroupant Génération Ecologie, la France en Action et soutenue par diverses associations écologistes.
 
Soutenez cette alliance, pour faire entendre la voix d'une véritable écologie, porteuse d'un vrai projet de société, et pas d'un emplâtre à appliquer sur un modèle à la fois moribond et mortifère.
 
 
 
Réfléchissez. Réagissez.
Soyez acteurs d'un changement indispensable.
 
Pour une nouvelle société.
 
Plus juste.      Plus humaine.